Roman Fleuve

aborde l’art de la narration d’une manière particulière en associant le collectage de sons et de paroles, l’écriture poétique et la création sonore. C’est un processus à long terme, prévu sur plusieurs années. Il se décline en chapitres indépendants les uns des autres. Chaque chapitre peut donner lieu à une représentation. La thématique de ce projet est la perception du fleuve la Meuse par ses riverains et par les artistes en résidence dans les différents sites qui les accueillent. Chaque territoire exploré engendre une approche spécifique en fonction de ses caractéristiques, des personnes rencontrées et de leur rapport au fleuve. Il donne lieu à une pièce sonore de 20 / 25 mn qui constitue à chaque fois un chapitre de l’œuvre. Cette pièce mélange sons enregistrés, sons électroniques et parole en direct. Les auditeurs-spectateurs sont confortablement installés dans des transats, un casque d’écoute sur les oreilles, le paysage du fleuve devant les yeux quand c’est possible. Une séance-type dure une demi-journée avec une représentation toutes les demi-heures pour une jauge de 14 personnes. Une installation sonore peut compléter le dispositif (point d’écoute pour quatre personnes en audition libre). La résidence d’une dizaine de jours est à mettre en place en concertation avec le partenaire invitant. Les chapitres réalisés peuvent être présentés en tout lieu, en tant qu’animation-spectacle.

Chapitre 1: Barrages et écluses (durée 24 mn) Conception, réalisation: Olivier Noack Texte, voix: Sophie Wilhelm A écouter de préférence au casque Réalisé à Fumay dans les Ardennes, ce chapitre évoque l’ambivalence du fleuve, son aspect paisible mais aussi hostile, voire mortel. On y parle de bateaux, de parfums, de promenades. Mais aussi d’inondations, d’écluses et du dangereux métier de barragiste.

Barrages et écluses

par Olivier Noack, Sophie Wilhelm

Chapitre 2: Dessus / Dessous (durée 18 mn) Conception, réalisation: Olivier Noack Texte, voix: Sophie Wilhelm A écouter de préférence au casque  Le chapitre 2 aborde les pratiques que sont la compétition d’aviron, la pêche et la baignade quotidienne. Ce sont là divers rapports au fleuve engageant des énergies très différentes mais reliés par le même aspect de répétition et de rituel. Les collectages de paroles ont été fait dans le département de la Meuse.

Dessus/Dessous

par Olivier Noack, Sophie Wilhelm

Les annexes sont des pièces sonores plus courtes mettant en jeu une seule voix et abordant un sujet précis. C’est notamment l’occasion d’y développer le légendaire du fleuve qui m’intéresse en tant que conteur. Les annexes font l’objet d’installation sonores itinérantes en accès public libre (point d’écoute pour 4 personnes)

Annexe 1: une petite branche de buis Durée 7’52 Voix: Jérôme Thomas

Annexe 2: Retour aux sources Durée 8’28 Texte, voix: Olivier Noack  

Une petite branche de buis

par Olivier Noack, Jérôme Thomas